fbpx
0
  • Frais de livraison 6€
  • Total 6.00€

Le commerce équitable ne créé-t-il pas des inégalités entre les producteurs bénéficiaires et les autres ?

Commerce équitable
Le commerce équitable ne créé-t-il pas des inégalités entre les producteurs bénéficiaires et les autres ?

Il est vrai que certaines études ont démontré que le commerce équitable pouvait exacerber les inégalités au niveau local, en favorisant certains groupes de producteurs au détriment d’autres ou via l’accaparement des bénéfices du commerce équitable par une minorité de la population locale. Le commerce équitable labellisé « de masse » peut exacerber le problème, en amenant les importateurs à sélectionner les organisations de producteurs les plus fortes et organisées, mieux à même de leur fournir d’importants volumes de produits.

Plusieurs éléments de réponse peuvent cependant être mis en avant :

  • En plus du prix minimum, les critères de commerce équitable incluent l’octroi d’une prime de développement, qui favorise souvent l’ensemble d’une communauté (ex. construction d’une école, d’un centre de santé, etc.). Une organisation équitable peut par ailleurs avoir un effet d’entrainement sur l’emploi local (ex. emplois administratifs au sein de l’organisation de producteurs, emplois techniques dans les stations de transformation et de conditionnement) et/ou d’exemplarité sur les autres producteurs (ex. les autres producteurs s’aperçoivent des abus des intermédiaires, des bénéfices à être certifié équitable ou biologique).
  • Les organisations telles qu’Oxfam cherchent à conserver l’esprit pionnier équitable, en s’adressant au maximum aux producteurs et travailleurs les plus défavorisés, c’est-à-dire ceux étant le plus dans le besoin (cf. partenariat renforcé et de « première ligne » évoqué plus haut).
  • La problématique du choix « entre les pauvres » (pour parler crument) n’est pas propre au seul secteur équitable, mais concerne l’ensemble des programmes d’aide au développement. Le commerce équitable apporte sa contribution à l’ensemble des mécanismes de lutte contre la pauvreté mais il est clair qu’il ne peut résoudre à lui seul toute l’injustice socio-économique de la planète. Il faut noter par ailleurs que le fait de vouloir aider tous les pauvres reviendrait en principe à faire « tourner » les producteurs bénéficiaires du commerce équitable, ce qui rentrerait en contradiction avec le principe de durabilité du partenariat (contrats et soutien socio-économique sur le long terme).